François Ier

Prince de la Renaissance, François d’Angoulême n’était pas destiné à régner. Découvrez le destin de François Ier qui s’est avéré être l’un des plus illustres souverains du Royaume de France...

Le Roi guerrier au physique ravageur

La Bataille de Marignan
La Bataille de Marignan © Philippe Berthé / Centre des monuments nationaux

Arrivé sur le trône en 1515, François Ier (1494-1547) est un roi de légende.

Souverain d’un des plus puissants royaumes d’Europe, il succède à son cousin Louis XII dont il a épousé la fille Claude de France. Celle-ci est restée célèbre pour avoir donné son nom à une prune, la Reine Claude.

Jeune vainqueur de la bataille de Marignan, éclatante victoire française des guerres d'Italie, il est aussi le rival redouté de Charles Quint dont il finira, après ses défaites, par épouser la sœur, Eléonore de Habsbourg, pour mettre fin aux hostilités.

Grand, souriant, au « bon visage », François Ier est aussi un homme séducteur réputé pour son physique avantageux. 

    

François Ier par Jean Clouet
François Ier par Jean Clouet © Hervé Lewandowski / Centre des monuments nationaux    

   

L’ami de Léonard de Vinci

Au cœur d’une cour somptueuse et raffinée, François Ier est un protecteur des arts, des lettres et mécène des artistes. Les guerres qu’il mène en Italie font découvrir au souverain les idées humanistes de la Renaissance : retour au modèle antique, idéalisation de l’homme et prépondérance de la pensée humaine. 

En 1530, le roi crée le Collège de France, favorise la création de la Bibliothèque Royale à Fontainebleau (socle de l’actuelle Bibliothèque Nationale de France), et invite les artistes italiens à décorer ses châteaux.

Entouré d’artistes dont il était mécène, ce roi bienfaiteur des arts a inspiré, au XIXe siècle, Jean-Dominique Ingres qui l'a peint tenant dans ses bras Léonard de Vinci mourant. Si la scène n’a pas eu lieu, c’est bien à l’invitation du roi que le célèbre peintre italien arrive en France avec sa Joconde.

    

François Ier reçoit les derniers soupirs de Léonard par Ingres
François Ier reçoit les derniers soupirs de Léonard par Ingres © Paris Musées Collections de Vinci

    

L’homme aux mille châteaux

Château de Chambord, façade nord-ouest © Philippe Berthé / Centre des monuments nationaux
Château de Chambord, façade nord-ouest © Philippe Berthé / Centre des monuments nationaux

François Ier est connu pour être un roi bâtisseur qui a construit ou remanié plus de onze châteaux !

Outre Villers-Cotterêts, il érigea Chambord, Fontainebleau, Saint-Germain-en-Laye ou le château de Madrid au milieu du Bois de Boulogne. Il étend le Louvre, ou le château de Blois… C’est pourquoi on retrouve des similitudes entre le château cotterézien et ces grands lieux.

On remarque à Fontainebleau le même plan qui fait se succéder une grande cour, une basse-cour et deux très vastes ailes. Le grand escalier Henri II du Louvre est similaire à celui de Villers-Cotterêts, décors mis à part. Il s’agit d’un escalier rampe-sur-rampe (c’est-à-dire droit) qui fait son apparition à la Renaissance quand auparavant la mode était à l’escalier en vis.

  

Par sa stature, son esprit novateur et son autorité, François Ier affirme la place de la monarchie française et ouvre la voie à l’absolutisme.

MenuFermer le menu